Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Toute la semaine, Vies de famille donne la parole aux organisateurs du concours de dessin sur le thème de l’éducation bienveillante. Aujourd’hui, Sylviane Giampino, psychologue et psychanalyste, nous éclaire.
 

Réussir à bien communiquer avec son enfant relève parfois du challenge. « Il ne suffit pas de dire aux parents ce qu’ils doivent faire pour qu’ils puissent l’appliquer. Il n’y a pas de méthode miracle. Ce qui fonctionne avec un enfant ne marche pas forcément avec un autre », lance Sylviane Giampino, psychologue et psychanalyste.

D’où l’importance de proposer aux parents des solutions (espaces de rencontre entre parents, avec des professionnels…). « Plus il y aura une palette diversifiée des sources d'aide, moins les parents se sentiront isolés. Ils parviendront ainsi à mieux communiquer avec leur enfant, en fonction de leur situation », ajoute Sylviane Giampino.

La communication passe d’abord par la compréhension de l’autre. Pas si facile avec les tout-petits ! Pour la psychologue, « il faut prendre le temps d’observer les réactions de l’enfant, en parler avec son conjoint ou des proches, pour mieux les décrypter. Il faut s'efforcer d'être cohérent, jour après jour. Tout comme il faut une cohérence entre ce qui est dit à l'enfant et la manière de le dire. L’enfant prend ainsi des repères et anticipe mieux la manière dont ses parents réagissent. La qualité de la communication dépend de la relation parent-enfant, et donc de la fiabilité entre ce que le parent pense, dit et fait. Plus on se comprend, moins on s’énerve, et moins on prend le risque de recourir à la violence ».
 

« Cela ne sera pas toujours aussi compliqué »


Pour communiquer calmement, Sylviane Giampino conseille aux parents de s’octroyer un moment avant de rentrer chez soi : « Parlez au voisin, marchez cinq minutes… N’arrivez pas chargés des tensions du travail ou des transports. Ces quelques minutes pour soi sont précieuses. »

Autre point important si l'on se sent débordé : respirer ! « Cela aide à se recentrer, à ne pas passer par la violence. Il faut se rappeler que l’on a, généralement, désiré devenir parent. Cela ne sera pas toujours aussi compliqué », poursuit Sylviane Giampino.

Enfin, les parents qui arrivent à dégager du temps en couple, à échanger entre eux, communiqueront mieux avec leurs enfants. « Il ne faut pas oublier le besoin de se comprendre à deux pour être un parent rassuré et... pourquoi pas être capable d’humour quand ça crise ? », conclut la spécialiste.

Tag(s) : #Presse
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :