Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ça dérange des psys

L'intention est louable mais... Pour nombre de psys, ce type d'appli n'est pas sans poser question : « Par souci de rassurer les parents, on crée une image idéalisée de leurs enfants, réagit Sylviane Giampino*, psychologue et psychanalyste.

Un tout-petit, cela crie, griffe, tape, c'est comme cela qu'il grandit. Or, la photo heureuse qu'ils reçoivent sur leur portable ne dit rien de tout cela. Et si cela se trouve, pour leur tout-petit, la journée a été très éprouvante. » « C'est le type même de la fausse bonne idée », tranche Laurence Rameau, formatrice de professionnels de la petite enfance à l'Institut Boris Cyrulnik : « D'abord pour l'enfant : c'est intrusif et ça l'est d'autant plus qu'il n'a pas son mot à dire. Personne n'aime qu'on partage dans son dos son image. Les tout-petits, eux aussi, ont un droit à l'image », estime-t-elle. Ensuite, « la crèche n'est pas un lieu de téléréalité. C'est un endroit où l'enfant découvre le contact des autres, mais surtout où il apprend à être sans papa et maman. C'est la raison pour laquelle son comportement n'y est pas le même qu'au sein de sa famille. Famille et crèche doivent rester deux espaces psychiques différents, car c'est précisément cette différence qui l'aide à grandir ». Enfin, l'autre danger pour cette spécialiste de la petite enfance est qu'on mette le doigt dans un engrenage : « Il y a quelques années, certaines crèches se sont équipées de webcaméras. Les parents pouvaient cliquer à tout instant pour voir en direct ce qu'il s'y passait. Mais les caméras ont vite été retirées : le personnel se sentait épié, cela a engendré un climat malsain, éprouvant y compris pour les enfants. Cette appli, c'est une autre façon d'y revenir, en plus soft. »

* Auteur de « Nos enfants sous haute surveillance », avec Catherine Vidal, Ed. Albin Michel.

Source : http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/ca-derange-des-psys-31-03-2015-4652773.php

Ça dérange des psys - Le Parisien

Commenter cet article